Les risques d’un trekking en altitude au Maroc pour les enfants

trekking

Pendant les vacances, les parents désirent de plus en plus faire un trekking au Maroc avec leurs enfants. Dans le but premier de passer de bons moments en famille et d’accumuler des souvenirs pour la vie. C’est aussi un moyen pour ces derniers de mettre leurs enfants en contact avec la nature, leur apprendre à la découvrir et la respecter. Toutefois, aller en vacances surtout en randonnée avec des enfants peut comporter quelques contraintes, surtout pour les jeunes enfants. Ces derniers s’ennuient rapidement et ne peuvent pas marcher pendant autant d’heures que les adultes, sauf quand ils ont plus de 12 ans. Si vous avez des doutes, le mieux c’est toujours de vous rapprocher http://www.aventure-berbere.com pour avoir des conseils supplémentaires ou un accompagnement.

Quels sont les risques que votre enfant court en altitude ?

Que vous choisissiez de faire organiser votre trekking au Maroc par une agence, ou de vous-mêmes, vous devez savoir qu’en compagnie de vos enfants, certaines précautions doivent être prises, afin d’assurer leur sécurité, surtout en altitude. En fonction de l’âge de l’enfant, les risques sont différents et donc les précautions à prendre le sont aussi. Une chose est sûre, le principal risque pour les enfants comme pour les adultes, est d’être victime du mal aigu des montagnes, en abrégé MAM. Pour un enfant âgé de moins de 2 ans, il n’y a pas de risques majeurs d’attraper le MAM, lorsque les ascensions se limitent à moins de 2 000 mètres d’altitude. Lorsque l’altitude est plus forte, le risque de mort subite du nouveau-né est fort, ainsi que le risque de MAM. Précisons qu’à cet âge, il est difficile d’identifier le MAM. Pour un enfant âgé entre 5 et 10 ans, les risques ne sont pas forts jusqu’à 3 000 mètres d’altitude. Au-delà de 3 000 mètres d’altitude, il faut surveiller l’enfant de très près et prévoir un traitement en urgence si cela s’avère nécessaire. À cet âge, si l’enfant souffre de MAM, il aura du mal à expliquer les symptômes dont il souffre et vous aurez peut-être tendance à ne pas faire attention. À cause du froid et de la fatigue, les enfants de cet âge peuvent avoir des difficultés. Pour limiter les risques de MAM, et d’œdème pulmonaire, il est préférable de faire une progression ponctuée de pauses, en paliers successifs. Les enfants n’ayant pas conscience de l’intérêt d’un séjour en altitude s’amuseront plus à des altitudes plus faibles, avec l’environnement sauvage.

À plus de dix ans, les séjours en altitude ne sont pas interdits, que ce soit pour un trekking au Maroc ou dans une autre région montagneuse. Un enfant de plus de dix ans est physiquement capable de supporter l’altitude et il est aussi suffisamment grand pour décrire les symptômes dont il est victime en cas de MAM. Vous pourrez donc prendre les dispositions qui s’imposent. Les enfants sont sujets au MAM au même titre que les adultes. Toutefois à cause de son dynamisme et de son zèle, le MAM peut avoir de plus grandes conséquences sur un enfant de cet âge.

Leave a Reply

*